J’ai passé un mois avec le Honor 9

Après voir possédé les Honor 5C, 5X et 6X, voici donc le Honor 9. Toujours dans une stratégie de marketing agressif et décalé (axé sur les « jeunes »), Honor a récemment mis en place une campagne de publicité concernant ce Honor 9 qui inclut tout un tas de « médias » (FrAndroid, Phandroid, etc.) qui ont publiés des publi-reportages et autres tests « subjectifs » de cet appareil. De la même manière, tout un tas de jeunes célébrités ont reçu en cadeau ce Honor 9 afin d’acheter un tweet sponsorisé ou une publication Instagram visant à promouvoir la marque et l’appareil (Louane, etc.). Personnellement, j’ai attendu que la « hipe » liée à cet Honor 9 redescende pour en acheter un moi-même et le tester en toute objectivité. Je tiens d’ailleurs à préciser tout de suite que ce Honor 9 constitue l’une des meilleures affaires en ce moment sur le marché des smartphones avec abonnement puisque quasiment tous les opérateurs le propose à 1€ avec un forfait engageant sur 24 mois (Bouygues Sensation, SFR Power, etc.).

Proposé actuellement aux alentours de 400€, la marque Honor étant chinoise, il est possible de le trouver un peu moins cher sur certains sites comme GearBest. Mais revenons au produit en lui même. Fortement inspiré par son prédécesseur, pionnier du double capteur photo, il reprend quasiment le même design assez original avec cette matière verre/plastique très brillante et bourrée de magnifiques reflets. C’est du plus bel effet et cela confère à cet appareil un côté premium indéniable. Concernant l’objet en lui même, c’est un smartphone finalement assez compact et qui semble vraiment très léger en main. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus surpris et ce que j’ai le plus apprécié les premières minutes. Cette légèreté, cette douceur des matériaux (attention il glisse!), et ce format tout à fait raisonnable. Ensuite, pour terminer le tour du propriétaire, les boutons physiques sont bien placés, tombent bien sous les doigts et le bouton d’accueil physique n’en est pas vraiment un puisqu’à l’instar des iPhone 7 et 8 il ne s’enfonce pas. L’appareil émet une légère vibration lorsque vous touchez ce bouton d’accueil qui sert aussi de lecteur d’empreinte (plutôt précis et rapide).

À l’heure des smartphones « borderless » (Galaxy S8, LG G6, iPhone X, etc.), le design de la face avant « décoit » un peu puisque les tranches inférieures et supérieures de l’appareil (là où se situent le bouton d’accueil, et l’appareil photo ainsi que le haut parleur) sont vraiment de grande taille. J’espère que le Honor 10 aura un taux d’occupation d’espace de l’écran légèrement supérieur. Évidemment cet Honor 9 est équipé d’un port USB de type C et prend en charge la recharge rapide. En revanche, pas de certification IP67/68 ou de recharge sans fil. Pour poursuivre dans les aspects purement techniques, sachez que l’appareil est animé par un processeur « maison » puisque c’est un Kirin 960, épaulé par 4GB de mémoire vive, qui fera tourner une version d’Android 7.0 (Nougat) affublé de la surcouche made in Huawei : EMUI. Quant aux capteurs photo, ce sont des 20 et 12MP qui prennent place sur l’arrière de l’appareil quand un capteur 8MP se chargera de vos selfies.

D’ailleurs, parlons tout de suite de la photo. Soyons très clair : les photos prises avec le double capteur dorsal sont magnifiques ! Je pense d’ailleurs que le duo de capteurs a été emprunté au Huawei P10 et c’est tant mieux ! Concernant les clichés réalisés avec la caméra avant de ce Honor 9, disons simplement qu’ils sont acceptables. Comme d’habitude chez le constructeur Chinois Huawei/Honor, les selfies sont « corrigés » par un mode « beauté » très désagréable qui modifie les visages afin de rendre ceux-ci plus « lisses » et plus blancs… Résultat peu convaincant, j’ai vite désactivé cette fonctionnalité étrange. Voici quelques photos prises avec le Honor 9 :

Comme je le dis dans le titre de cet article, j’ai passé un mois avec ce flagship de chez Honor. Autant dire que j’ai pu tester la bête comme il se doit, car comme d’habitude j’utilise les smartphones que je teste comme téléphone principal. J’ai donc pu constater que les appels sont d’une qualité impeccable, la sensibilité aux réseaux 4G est parfaite, la qualité général de fabrication de l’appareil est excellente et la led de notification est très pratique. Comme je le disais un peu plus haut, le lecteur d’empreinte est dans la bonne moyenne, même si j’en ai vu des plus rapides et/ou plus précis. Les boutons tactiles « retour » et « multitâche » sont rétro-éclairés ce qui est TRÈS pratique. L’appareil offre la capacité de recevoir deux cartes SIM ce qui est fort pratique également. Le modèle que je me suis procuré était équipé de 64GB de mémoire interne ce qui est pour mon usage LARGEMENT suffisant. Mais si jamais vous vous sentez à l’étroit il est toujours possible d’ajouter une carte micro SD à la place de la deuxième SIM. Enfin pour parler des petits détails du quotidien, le haut parleur (utilisé lorsqu’on regarde une vidéo par exemple) est moyennement puissant. J’aurais aimé quelque chose de plus puissant, avec plus de basses et peut-être pourquoi pas un haut parleur frontal comme les HTC ou autres iPhone 7/8.

Je voudrais dire un mot en particulier sur l’écran IPS que j’ai trouvé EXCELLENT ! Magnifiquement coloré, lumineux à souhait et d’une taille parfaite (ni trop grand ni trop petit) avec une finesse digne d’une dalle QHD (alors que ce n’est pourtant « que » du FULL HD). D’ailleurs la gestion automatique de la luminosité fait plutôt bien son boulot et je n’ai que très rarement eu besoin de retoucher la luminosité moi-même. Cet écran saura définitivement sublimer vos photos.

Côté performances générales, jamais le Honor 9 ne s’est trouvé en difficulté lors de mon mois d’utilisation. Toujours fluide et performant, ce fut un vrai bonheur de l’utiliser au quotidien. Je n’ai pas eu un seul plantage ou redémarrage de l’appareil. D’ailleurs il ne chauffe quasiment pas, même si je dois bien avouer que je n’ai pas testé beaucoup de jeux dessus. Seule l’application Snapchat arrive parfois à faire ralentir légèrement le système.

Venons maintenant aux points « négatifs », ou en tous cas aux petites déceptions (vraiment petites) que j’ai pu avoir à l’usage. L’autonomie est bonne. Mais pas exceptionnelle. Heureusement que l’appareil supporte la charge rapide car j’ai eu régulièrement besoin de le recharger en pleine journée. Cet Honor 9 étant particulièrement léger en main, je pense qu’il aurait été judicieux de mettre quelques grammes de Lithium en plus dans ce joli châssis. Comme je le disais plus haut, la qualité de l’appareil photo frontal est quelque peu décevante. Les selfies sont corrects mais toujours un peu flous ou assez ternes. Comme d’habitude je regrette cette surcouche EMUI qui modifie complétement l’interface Android et gâche un peu mon expérience. Surtout qu’il est quasiment impossible de modifier la ROM d’un smartphone Huawei/Honor. Un système de Thèmes est présent mais cela ne modifiera que les icônes et le fond d’écran de l’interface. De la même manière, tout un tas de « bloatwares » est installé d’usine. Ce sont essentiellement des jeux Gameloft. Mais c’est assez pénible.

Hormis toutes ces petites choses, qui, je l’admets, sont de l’ordre du détail, ce Honor 9 est une réelle satisfaction. Il offre sans conteste les performances d’un appareil haut de gamme (Samsung Galaxy S7, Huawei P10, LG G5, etc.) pour le prix d’un A5 2017 ou d’un P10 Lite. De plus, le côte esthétique est vraiment différent et réussi. Vous saurez vous démarquer en soirée (sauf si vous affublez ce magnifique terminal d’une coque hideuse) et vos photos et vidéos seront superbes (peut-être pas tous vos selfies). Mais ce que j’ai préféré par dessus tout c’est sans conteste cette sensation vraiment agréable lorsque vous prenez en main l’appareil. Cette douceur et cette légèreté associé à cet écran vraiment réussi font de ce Honor 9 un excellent smartphone.

Jordan Le Goïc

Geek Berruyer de 32 ans.