La mode ridicule des tatouages

0
La mode ridicule des tatouages

Voilà maintenant quelques années que les tatouages sont à la mode. Certains d’entre-vous sont d’ailleurs certainement tatoués. Je trouve ça ridicule et je m’en explique.

Au delà des jugements personnels (tout le monde fait ce qu’il veut, blablabla), ce qui m’intéresse le plus dans ce phénomène, c’est la capacité de certains à se penser uniques lorsqu’ils font finalement exactement comme les autres.

Lorsque j’avais 10/15 ans, la mode était aux sweatshirts Com8, Puma, Nike ou que sais-je encore. Tout le monde s’affichait en survêtements et en sweat à capuche sans oublier la bonne paire de baskets à la mode. Je comprenais mieux ce phénomène car les idoles de l’époque se nommaient Eminem, 50 Cent, NTM ou IAM (pour les plus anciens).

Arrivée il y a 2 ou 3 ans, la mode des tatouages (et des barbes car l’un de va pas sans l’autre chez les hommes) est assez incompréhensible et, j’ose le dire, ridicule. En effet, les tatouages existent depuis la nuit des temps mais ils étaient réservés à des bikers, des fans de Johnny ou des taulards.

Désormais (c’est de moins en moins vrai) ils se portent comme un accessoire de mode et s’affichent fièrement comme le dernier sac Chanel ou une belle Breitling. Pourtant, ils sont censés (et les porteurs de tatouages vous l’affirmeront) marquer votre personnalité. La date du décès de votre grand-mère, la date de naissance de votre enfant, le prénom de votre premier amour, etc.

Mais finalement ce qui est assez drôle, c’est de voir que dans une soirée en boîte de nuit par exemple (ou dans le bar à shooter à la mode), vous pourrez trouver plusieurs personnes avec un ou plusieurs tatouages très ressemblants, parfois même identiques. Le signe « infini » se retrouve ainsi sur les épaules d’une bonne partie des femmes de 15 à 25 ans et les dates en chiffres romain sont sur l’avant-bras de toutes les jeunes mamans de France et de navare.

Ce qui est encore plus drôle c’est de voir et d’observer les personnes qui se sont lancés dans cette tendance à corps perdu (c’est le cas de le dire) et qui sont désormais recouverts de tatouages de la tête aux pieds. Je ne parle pas là des afficionados du genre qui se font tatouer depuis bien plus longtemps que la mode l’exige. Je parle des jeunes trentenaires, avec maison et une voiture à crédit, un ou plusieurs enfants, des boulots en CDI plus chiants qu’un Jour du Seigneur sur France 2 et qui se pensent « rebels de la société » avec leurs tatouages plein la peau.

Le ridicule ne tue pas, et bien heureusement, car sinon bon nombre de nos célébrités préférées seraient déjà parties dans un autre monde. La preuve avec le nombre incalculable de starlettes qui avaient succombées à cette mode ridicule et qui désormais dépensent tout leur argent dans des opérations au laser afin d’effacer leurs fameux tatouages qu’ils arboraient avec tant de fierté…

Désormais, je vous le dit mes amis, si vous voulez ouvrir un business juteux et plein d’avenir, n’ouvre pas de salon de tatouage, ouvrez donc un salon de détatouage ! ?