Gaming Société

Le rétrogaming, un retour aux sources en pleine ascension !

Le rétrogaming, un phénomène très en vogue ces derniers temps ! Que ce soit sur les sites de vente en ligne ou encore sur les vide greniers et brocantes, on s’arrache les anciens jeux vidéo et les anciennes consoles d’antan. Les brocantes sont de plus en plus prisées par les amoureux (ou revendeurs ! ) des cartouches/CD de nos parties endiablées d’alors. Cette popularité a entraîné une vraie flambée des prix, avec des jeux qui se revendent bien plus chers que leurs prix d’origine, avec une côte à ce jour qui dépasse tout entendement ! Les greniers et garages de nos grand parents recèlent parfois des mines d’or insoupçonnées, car la passion du rétrogaming coûte extrêmement chère.

On trouve par exemple, le jeu Zelda A Link To The Past en loose (c’est à dire la cartouche seule) à 40 euros, alors que beaucoup de personnes l’ont eu dans leurs mains. C’est un jeu que je qualifie de basique car il n’est pas sorti en fin de vie de la console, ni en tirage limité. Je ne parle pas bien sûr d’un jeu complet (c’est à dire avec boîte et notice), qui se détériore au fil du temps en partie à cause du carton, comme pour la Super Nintendo, qui là est bien plus rare, car difficile à trouver complet !

Mais pourquoi un tel engouement ? 

La première raison : la nostalgie ! C’est celle qui nous pousse à faire des folies, à dépenser plus que de raison pour un jeu qui nous rappelle les parties de notre enfance, comme par exemple Street Fighter 2 ou encore le légendaire Mario Kart !

La revanche de la frustration de ne pas avoir pu ou su finir un jeu est également une très bonne raison de renouer avec sa passion, comme par exemple (à titre personnel) les jeux : Castlevania, Ghost N Goblins, etc…

Les inconditionnels du « c’était mieux avant… » sont de la partie également, car pour ma part, à l’époque, la plupart des jeux qui sortaient avaient 9 chances sur 10 d’être excellents et donnaient envie de le recommencer à peine fini. A l’heure actuelle, les jeux sont magnifiques, mais au delà du design, il n’y a pas la même accroche. (Je ne parle pas des jeux en ligne ou multijoueurs).  Un gros reproche, personnellement , que je fais par rapport aux jeux actuels, c’est qu’ils ne sont pas finalisés, avec des mises à jour constantes et avec la quasi-obligation d’acheter du bonus afin de compléter l’histoire, ajouter des personnages, etc… A l’époque, les jeux étaient en moyenne aux alentours de 75 euros, mais ils étaient aboutis ! (presque tous, du moins 😉

La collection ! Sur les forums, nombreux sont ceux qui exposent leur splendide collection, à faire pâlir d’envie le moindre amateur de rétrogaming. Etre collectionneur demande du temps, de l’argent, et surtout beaucoup de place afin d’exposer les produits (mon garage en sait quelque chose ;-). On voit nombre de collectionneurs arpenter les vide greniers, brocantes, afin de dénicher la perle rare au meilleur prix. Leur meilleur allié : la patience souvent, car dénicher la bonne affaire n’est pas chose aisée de nos jours. On trouve quand même parfois (avec énormément de chance) de très bons jeux à un prix tout à fait dérisoire, comme sur un vide grenier dans ma région, le jeu « Secret of Mana » sur SNES au prix de 2 euros !

 

Le côté sombre de toute cette frénésie autour du rétrogaming, c’est qu’elle attire des personnes sans scrupules, qui ne sont pas joueurs mais qui connaissent le côté lucratif de ce business (en même temps, internet et les médias y sont pour beaucoup dans cette hausse des prix, avec des reportages aux titres plus alléchants les uns que les autres, comme par exemple « Vous avez de l’or dans le grenier », ainsi que certains youtubers qui parlent de côtes présumées à l’issue de leurs tests ou trouvailles dans les vide greniers, et font monter les prix en flèche selon la notoriété dudit youtuber). A titre personnel, je n’ai rien à redire sur ces personnes, chacun fait ce qu’il veut, c’est humain de vouloir profiter du filon du rétrogaming afin de se faire un peu d’argent, surtout en ces temps difficiles. Par contre, ce que je trouve vraiment aberrant, ce sont les personnes qui se font passer pour des collectionneurs, alors qu’ils ne connaissent des jeux que leurs côtes, et qui vont jusqu’à mentir et harceler les gens sans faire de distinction entre un adulte et un enfant, afin de le mettre vite sur les sites de vente en ligne. (Je précise que c’est du vécu, et ce qui est vraiment décevant c’est de voir justement ce côté malsain, car cela gâche le plaisir de faire les vide greniers qui devrait être un moment de plaisir et de détente.

Mon avis 

Je trouve finalement cet engouement pour le rétrogaming plutôt positif, car cela permet à nombre d’entre nous de découvrir ou re-découvrir, les jeux populaires d’antan. Nintendo l’a bien compris en sortant pour les 30 ans de la NES, une Nes Mini (un émulateur de jeux rétro sorti dans les années 80, qui reprend en format compact le design de la NES). Résultat : un succès fracassant (qui a fait la joie des revendeurs sur internet, en la vendant à un prix exorbitant, les stocks étant insuffisants ! ). Fort de ce succès, Nintendo remet le couvert avec sa SNES Mini, cette fois-ci en quantité suffisante pour répondre à la demande croissante.

Personnellement, je ne sais pas si cette folie du rétrogaming va durer, seul l’avenir nous le dira, en espérant toujours garder le principal, le plaisir de jouer aux anciens jeux en s’amusant, car finalement c’est le plus important !

PS : Pour infos, oui les photos sont issues de ma collection, et non je ne m’en sépare pas 😉

 

 

One Reply to “Le rétrogaming, un retour aux sources en pleine ascension !

Laisser un commentaire