Pourquoi Twin Peaks reste un phénomène télévisuel ?

2
Pourquoi Twin Peaks reste un phénomène télévisuel ?

Alors que le 27 mars 2018, la saison 3 de Twin Peaks est sortie en DVD et Blu-Ray, je profite de l’occasion pour vous parler de cette série phénomène, ma favorite entre toutes, car novatrice d’un nouveau genre, où se mêlent le fantastique, la science fiction, le drame, mais aussi à la base la bonne intrigue policière. Cette saison 3 était attendue, espérée même, par nombre d’entre fans. Elle est arrivée (enfin !) 26 ans après la diffusion du dernier épisode de la saison 2 et son cliffhanger, oh combien déroutant ! On ne l’attendait plus. Les rumeurs allaient bon train sur cette continuité, souvent très vite essoufflées par les dires contraires…  Si vous étiez trop jeune en 1991 ou que vous êtes passés à côté de cette série événement, c’est l’occasion aujourd’hui de combler très vite ce retard, tant cette série est incroyable !

 

Twin Peaks, c’est quoi ?

Twin Peaks est une série américaine créée par Mark Frost et David Lynch. Elle a été diffusée pour la première fois sur la chaîne ABC, aux Etats-Unis, le 8 avril 1990. En France, elle est apparue sous le titre « Mystères à Twin Peaks » sur la Cinq, le 15 avril 1991. Twin Peaks comprend à la base, 30 épisodes, répartis (assez étrangement je l’avoue) en 2 saisons. 8 épisodes pour la 1ère saison, 22 épisodes pour la seconde. Assez vite annulée faute d’audience, la série a toujours souffert, encore aujourd’hui, d’incompréhensions pour ce mélange des genres qui ne tient qu’à elle. Malgré tout, elle garde son lot d’inconditionnels (dont je fais partie) qui adorent ce style inimitable et font de Twin Peaks, cette série différente, la mère de toutes les séries, qui en cassant les codes, a changé le monde de la fiction télé.

L’histoire

Après la découverte d’une adolescente Laura Palmer, sauvagement assassinée, l’agent du FBI Dale Cooper, débarque à Twin Peaks (ville fictive des Etats-Unis) pour enquêter sur ce meurtre. Evidemment, comme on peut s’y attendre avec David Lynch et son esprit rocambolesque, l’enquête va prendre, presque immédiatement, une tournure surnaturelle, ce qui en déroutera plus d’un, transformant une banale intrigue policière en un phénomène fantastique et hors normes.

Les personnages sont déroutants, saugrenus, comme la dame à la bûche (une femme qui parle à sa bûche, âme défunte de son mari perdu), une femme borgne Nadine (obsédée au début de la série par sa tringle à rideaux), Dale Cooper (agent du FBI qui trouve des solutions à l’enquête, grâce à ses rêveries peuplées d’un  géant, d’un nain et d’un manchot), etc… Tous ces personnages, font de Twin Peaks, une aventure fantaisiste, où l’on se perd volontiers, où l’on ne comprend pas toujours tout, où l’interprétation est de mise la plupart du temps, mais qu’on explore toujours avec impatience et délectation.

Alors on s’y met à Twin peaks ?

Je ne saurais que trop vous conseiller de (re)visionner, les 30 premiers épisodes de la série, avant de vous plonger dans cette saison 3, pour ne pas être totalement perdus. Le mieux, étant de regarder également, après les deux premières saisons, le film « Twin Peaks : Fire walk with me », réalisé par David Lynch, et qui retrace les derniers jours de Laura Palmer avant sa mort. On y comprend nombre de choses, à commencer par le comportement de Laura et ses nombreuses divagations, ses déboires avec les drogues, ses fréquentations, son milieu social… Ne surtout pas regarder avant les 2 premières saisons, spoilers garantis, et ça vous gâcherait le plaisir de l’enquête sur l’assassinat de Laura !

Comme dit plus haut, les deux premières saisons sont assez inégales, en qualité ainsi qu’en quantité. La première saison est essentiellement consacrée à la résolution de l’enquête, sur le meurtre de Laura Palmer. Elle est esthétiquement très réussie, et c’est un vrai coup de génie ! La seconde saison, est assez inégale, quant à elle, David Lynch, s’y investissant moins, (voir pas du tout ! ) avec de nombreux épisodes de moindre intérêt. L’affaire Laura Palmer est terminée, et l’histoire se consacre désormais à Windom Earle (ancien coéquipier de Dale Cooper), à la loge noir (Black Lodge), un endroit où se trouvent nos doubles méléfiques (doppelgängers), dans une sorte de chambre rouge avec des rideaux épais, et d’une loge blanche (White Lodge), qui est plus explorée quant à elle, dans la saison 3.

Malgré tout, David Lynch signe d’une main de maître, le dernier épisode, somptueux avec un pied-de-nez redoutable, où il nous donne rendez-vous dans 25 ans ! Chose faite avec la saison 3, qui arrive pratiquement dans les délais.

Ajoutons à cela, une bande originale majestueuse, signée Angelo Badalamenti, avec des mélodies entêtantes, reconnaissables très facilement, et la voix lancinante de Julee Cruise sur certaines d’entres elles, notamment sur « Falling », afin d’être immergé totalement dans l’univers de Twin Peaks.

Mon avis 

Avec cette saison 3, Twin Peaks signe son grand retour, mais n’est pas une ode à la nostalgie. J’ai regardé cette saison en étant déroutée, admirative, éblouie aussi par le génie sans précédent de Lynch et son esprit fantasque, même si je n’ai pas retrouvé la saveur des deux premières saisons pour autant. La regarder plusieurs fois avant d’en saisir pleinement sa conscience véritable, prend tout son sens ici. J’ai malgré tout, envie de proclamer haut et fort, qu’il faut regarder Twin Peaks, de défendre cette saison 3, becs et ongles, tant pour son étrangeté que pour son scénario haut en couleurs. Que c’est bon de retrouver tous ces personnages, qu’on a tant aimés dans les précédentes saisons, de retrouver notre Dale Cooper (interprété magistralement par Kyle MacLachlan), également, Bobby, Shelly, Norma, mais aussi d’en découvrir de nouveaux, comme Diane, qu’on découvre ici pour la première fois et interprétée par une Laura Dern phénoménale !

Lynch ici est libre, sans entraves, et ça se voit ! Il se lâche complètement, (pensez à moi quand vous regarderez l’épisode 8, magique au passage), et plongez dans cette aventure hors du commun, cette suite qui n’en est pas vraiment une finalement, mais la continuité d’une oeuvre sans précédents, magique, avec une conclusion aux multiples interprétations. Un voyage sans limites, sauf celles de l’imaginaire, c’est ce que propose ici cette saison 3, et cela me sied parfaitement !

  1. Bravo et merci pour cet article Stéphanie ! Moi qui suis féru de séries de bonnes qualité, je vais sans doute « essayer » Twin Peaks grâce à toi 😉

    PS : Le fameux David Lynch, qu’a-t-il fait d’autre ?

Les commentaires sont fermés