Test du ASUS Zenfone 3 Max Plus

Attention ce test traite du ASUS Zenfone 3 Max PLUS et non de son petit frère en 5″2 avec écran 1280*720.

Quelle belle surprise ! Voilà une phrase concise pour résumer mon impression après avoir utilisé ce Zenfone 3 Max pendant un peu plus d’une semaine. Acheté un peu par hasard au détour d’une promo chez Leclerc, j’ai été bluffé par ce grand smartphone à prix réduit. Dénichable à un peu moins de 250€, ce terminal Android Marshmallow de 5″5 est sans aucun doute l’un de meilleurs milieux de gamme du moment. Opposé aux Honor 6X et autres Huawei P8 Lite 2017, ce « petit » ASUS a l’immense avantage d’être différent et performant.

Sur cette photo, attention, j’avais installé le launcher alternatif Nova Launcher en lieu et place de ZenUI.

Dans un premier temps, j’ai été agréablement surpris par le packaging et les accessoires fournis (voir ma vidéo d’unboxing). Ensuite, une fois la bête en main, j’ai été séduit par sa finition « premium ». Écran 2,5d, châssis aluminium, tout est impeccablement bien fini et les matériaux de qualité.

Une fois l’engin allumé, on s’émerveille devant ce très bel écran FULL HD de 5″5 à la luminosité et aux couleurs éclatantes. Marshmallow (6.0.1) équipe cet ASUS dernière génération avec la surcouche ZenUI. Il est d’ailleurs espéré une mise à jour vers Nougat (7.0).

Je dois d’ailleurs préciser que lors du premier allumage, et une fois les paramétrages de base accomplis, il faut savoir être patient ! Environ 2h de mises à jour système (3 redémarrages) ! Assez frustrant.

Une fois le terminal mis à jour et paramétré, on peut commencer à découvrir ZenUI et les applications « made in ASUS ».

Une fois les premières applications installées, il faut bien avouer que tout va très vite (merci le Snapdragon et les 3Gb de RAM). Le multi-tâches est efficace et rapide, l’interface ZenUI est grossière mais stable et fluide. Quelques « crapwares » et surtout un gestionnaire d’applications et de batterie assez intrusif sont à déplorer, il faudra les désactiver (ne peuvent pas être désinstallés).

Personnellement, j’ai vite opté pour un launcher alternatif tel que Nova Launcher. Beaucoup plus joli et personnalisable que ZenUI. Malheureusement, les menus et la zone de notification ne peuvent pas être « remplacés » et il faudra alors faire avec. D’ailleurs certains apprécient ZenUI tout comme d’autres apprécient EMUI chez Huawei. En ce qui me concerne je préfère, et de loin, Android « stock » tel qu’on le trouve sur les Nexus, les Pixel et les Moto G.

Maintenant parlons des points positifs. Tout d’abord l’autonomie est assez exceptionnelle. La batterie est gigantesque (4100mAh !) et elle offre donc une autonomie d’au moins 24h, voire plus. Avec une utilisation intensive comme la mienne (navigation GPS, beaucoup de notifications, de push, et beaucoup de temps l’écran allumé) on tient la journée facilement.

Aussi notons les excellentes performances de l’appareil photo. Il est d’une capacité réelle de 16MP. Annoncé à 64MP sur la boite de l’appareil car un mode « super résolution » permet de superposer plusieurs clichés afin d’obtenir une résolution de 64 méga pixels. Malheureusement, ce mode n’apporte pas grand chose, sauf en étant parfaitement immobile devant un objet particulièrement bien éclairé.

La caméra frontale offre également de bonnes prestations. Malheureusement, le mode « beauté » est assez énervant car il « trafique » les clichés afin de nous rendre théoriquement plus beau. Évidemment, j’ai rapidement désactivé cette fonctionnalité.

La qualité des appels est très bonne, le téléphone attrape bien le réseau 4G/3G. Le Wifi fonctionne bien, ainsi que le Bluetooth. Concernant le design et l’interface, il est important de préciser que les boutons d’accueil, de retour et du multi-tâches sont physiques. C’est un excellent point ! On profite alors de l’intégralité de la surface de l’écran contrairement aux modèle de chez Honor/Huawei par exemple.

Intéressons-nous maintenant quelques instants au lecteur d’empreintes qui, comme sur ses concurrents chinois qui commencent en H, se situe à l’arrière sous le capteur photo. Il fonctionne bien, mais il n’est pas toujours très efficace. Il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour que l’appareil reconnaisse votre doigt. De la même manière, la rapidité de déverrouillage par empreinte est meilleure sur des modèles comme le P8 Lite 2017 par exemple.

Finissons enfin par quelques détails. Tout d’abord, j’ai été très surpris de voir que le format SIM requis est micro-SIM et non nano-SIM… En 2017 c’est assez rare de voir ça. Ensuite, un adaptateur microUSB vers USB est fourni dans la boîte. J’ai d’abord cru à un adaptateur OTG mais il n’en est rien. C’est en fait un adaptateur qui permet de recharger un appareil grâce à la batterie énorme du Zenfone 3 Max. En effet, celle-ci est tellement « grosse » qu’on peut se servir du téléphone comme d’une batterie externe !

Je terminerais en vous disant que d’habitude j’ai du mal avec les téléphones de grand format. En plus, cet ASUS est particulièrement lourd (170g). Malgré tout c’est assez utilisable au quotidien. Dans la poche il occupe pas mal de place mais finalement cela ne m’a pas trop gêné. Son poids n’est pas rédhibitoire et l’appareil parait léger en main du fait qu’il est grand. De plus, l’écran occupe une grande partie de la face avant (77%) ce qui participe à cet effet d’appareil « visuellement compact ».

Je lui décerne donc la note de 5 étoiles, car malgré ses petits défauts (ZenUI, lecteur d’empreinte) pour le prix de 250€ je trouve ce ZenFone 3 MAX absolument convainquant !

Quelques photos prises avec le ZenFone 3 Max ZC553KL :

Jordan Le Goïc

Geek Berruyer de 32 ans.