Une semaine avec l’Alcatel A3 (2017)

0
Une semaine avec l’Alcatel A3 (2017)

Alcatel, cette marque française symbol absolu du faste technologique des années 80/90. Leader de l’électronique grand public et des technologies de télé-communication, Alcatel était le fleuron du savoir faire français. L’époque « GSM » a vu Alcatel parmi les grands constructeurs Européens, notamment avec les modèles proposés par Itineris et son offre « OLA ». Un peu plus tard, lorsque l’époque des smartphones est arrivée, les mobiles Alcatel sont devenus des objets collector qu’on range au fond d’un tiroir ou qu’on offre à son petit cousin de 2 ans pour qu’il joue avec.

Aujourd’hui, et maintenant depuis cinq ou six ans, Alcatel fait partie de ces marques « connues » qui ont été revendues aux Chinois. En tous cas le nom. Comme Brandt, Grandin ou Telefunken, le nom Alcatel est désormais utilisé par un groupe chinois (en l’occurence TCL) pour vendre aux Européens des smartphones avec une marque « rassurante » car connue depuis longtemps et par tous. Le modèle Alcatel auquel nous allons nous intéresser fait partie d’une gamme de smartphones Android proposée par TCL en France depuis 2013. L’Alcatel One Touch Idol, sorti en Mai 2013, était alors à l’époque le « revival » de la marque française. Depuis, bon nombre de modèles badgés Alcatel ont étés introduits dans les rayons des magasins spécialisés et des grandes surfaces.

L’Alcatel A3 est un modèle entrée de gamme car désormais daté de quelques mois, mais lorsqu’il est sorti à l’été 2017 il était surtout conçu pour concurrencer des modèles tels que le Samsung Galaxy J3 2017. Proposé à sa sortie aux alentours de 200€, on peut désormais le trouver facilement sous les 100€. Une belle affaire étant donné la fiche technique plutôt correcte. Écran HD 720p, lecteur d’empreinte digitale, Android Marshmallow (6.0), capteur photo 13MPX et 16GB de mémoire interne sont de la partie.

Mon Expérience :

À la recherche d’un smartphone vraiment pas cher et double SIM afin de recevoir mes appels et SMS professionnels, je suis tombé un peu par hasard sur cet Alcatel A3. À vrai dire je ne connaissais même pas ce modèle de chez TCL. Oui car ne nous trompons pas, ce smartphone n’a de français que la marque. Le reste est purement asiatique. TCL étant un grand constructeur chinois, leurs produits sont d’excellente qualité. Les modèles Idol sont d’ailleurs de très beaux smartphones haut de gamme mais très accessibles. J’avais d’ailleurs possédé un Idol 3 il y a deux ans et j’en avais été très satisfait.

Mais revenons à ce petit A3 et intéressons nous d’abord à son aspect extérieur plutôt flatteur. Tout de plastic vêtu, l’A3 est cerclé d’un contour couleur aluminium. La face avant est quasi-symétrique, et fait penser à la face avant des Alcatel Idol qui offrent la possibilité de retourner le smartphone et de s’en servir à l’endroit comme à l’envers. Celui-ci n’a pas cette fonctionnalité. Mais continuons le tour du propriétaire et parlons du dos de l’appareil qui offre un effet glossy très sympathique mais incroyablement fragile. Quelques jours d’utilisation et l’arrière est déjà rayé…

Quand on allume le smartphone, on tombe sur une interface fortement modifiée par Alcatel. Très loin du système Android « nu » qu’on trouve sur les Google Pixel, les Lenovo Moto ou les HMD Global Nokia. Ressemblant fortement à l’interface ZenUI de chez ASUS, cette surcouche Alcatel est donc pour moi un véritable défaut. J’ai donc très vite installé un « launcher » alternatif comme Nova Launcher ou APEX Launcher. D’ailleurs les photos dans cet article ont été prises avec Nova Launcher.

Concernant la réactivité générale du système, c’est plutôt bon. Compte tenu de la configuration « légère » (1,5GB de RAM seulement), c’est une bonne surprise. La mauvaise surprise en revanche c’est la sensibilité de la dalle tactile. Il faut parfois appuyer fortement pour réaliser l’action voulue. Parfaitement désagréable. Dans la catégorie des déceptions, citons aussi la qualité générale de l’écran. Les couleurs ne sont pas fantastiques, les contrastes non plus et les angles de vision très mauvais. C’est bien un écran bas de gamme auquel on a à faire.

Les boutons sont bien placés, les haut-parleurs plutôt bons, et la LED de notification très pratique. Cependant la qualité des appels est très médiocre. Il est parfois difficile de comprendre/d’entendre son correspondant. La gestion des deux SIM est excellente et l’appareil photo est une très bonne surprise. Même dans de mauvaises conditions de luminosité les photos sont plus que correctes. L’appareil photo frontal est évidemment moins performant mais pour un téléphone à moins de 100€, c’est légitime.

Finissons par l’autonomie, qui n’est franchement pas terrible. Je dirais même plus, l’autonomie est mauvaise. Difficile de tenir une journée si vous avez des notifications fréquente et si vous consultez régulièrement votre smartphone. D’ailleurs, une chose qui n’aide pas franchement l’autonomie c’est l’adaptation automatique de la luminosité à la lumière ambiante. Fonctionnalité simplement absente de cet Alcatel A3… Dommage.

C’est Mon Avis :

Ayant profité d’une promotion (une solde même), je ne peux pas franchement me dire déçu de cet Alcatel A3 sorti il y a déjà quelques mois. Déjà à sa sortie cet appareil était dédié à l’entrée de gamme, aujourd’hui il fait vraiment office de smartphone premier prix. Cependant sa finition, ses plastics flatteurs et son appareil photo de bonne facture le ferait presque passer pour un appareil milieu de gamme actuel. De plus, son lecteur d’empreinte digitale est très performant et très rapide. Seule son autonomie est vraiment décevante. Les autres défauts font office de détails.