Facebook est-il mort ?

Vous l’aurez peut-être constaté autour de vous, Facebook devient doucement mais surement le réseau social des vieux. Ne soyons pas péjoratifs, mais il est désormais très difficile (voir impossible) de trouver quelqu’un de moins de 20 ans qui utilise Facebook. Dorénavant, les actifs, les jeunes (moins de 30 ans), utilisent d’autres réseaux sociaux. Facebook devient de moins en moins intéressant, de moins en moins pertinent. Analyse rapide d’un phénomène inquiétant.

Si Facebook fut le premier réseau social, aujourd’hui il n’est plus le seul. Parmi les plus connus et les plus utilisés, citons Twitter, Snapchat, Intagram ou encore Pinterest. Et même si Facebook reste, de loin, le réseau social le plus global (seuls certains pays comme la Chine l’utilisent encore très peu ou pas du tout) et sans doute le plus connu, ce n’est pas forcément signe de bonne santé. L’inertie des modes et des tendances est telle que le nombre d’utilisateurs inscris sur le F bleu doit encore être en train de grimper à l’heure où j’écris ces lignes, et pourtant le vent a déjà tourné.

Dans nos contrées Européennes, et plus particulièrement chez nous en France, Facebook est devenu petit à petit un endroit où les fake news et les hoax sont devenus une véritable religion. Les quarantenaires et les quinquagénaires partagent à foison tous les statuts stupides/inutiles/(pas)drôles/d’utilité publique qu’ils voient passer sur leur timeline. Une mise en garde contre une nouvelle technique des Roms pour vous voler votre voiture ? On partage ! Un alien aperçu dans la cantine d’une maternelle ? On partage ! Une révélation incroyable (mais fausse) sur le couple présidentiel ? On partage ! La photo d’un petit cancéreux en train de mourir ? On partage ! Etc, etc.

De plus, et même si votre timeline est « propre » de ce genre de pollution, les pages « sérieuses » auxquelles vous vous êtes abonné ne manqueront pas de toutes publier le même genre de connerie. La sortie d’un nouveau Star Wars ? Vous verrez toutes la journées des publications en lien avec « la force », les Jedi, et compagnie. L’arrivée de la neige à votre fenêtre ? N’allez pas sur Facebook, vous n’y verrez que des articles relatant l’arrivée des flocons. Sans parler des personnes qui n’utilisent désormais Facebook que pour y reposter leurs snaps….

Pour contrer le déclin vertigineux du premier réseau social mondial, les ingénieurs californiens tentent actuellement plusieurs solutions. Tout d’abord les fameuses « storys », inspirées par Snapchat, on fait leur apparition dans un premier temps sur Messenger mais désormais aussi dans l’application Facebook sur Android/iOS où elles occupent tout l’espace du haut. Sans grand succès pour le moment, même si certains ou certaines y publie de temps en temps une photo ou une vidéo. Ensuite les petites annonces. Il y a quelques mois nous avons vu fleurir sur Facebook des « groupes » réservés à la vente d’objets d’occasion dans votre ville. Ces groupes privés sont vite devenus populaires et les ingénieurs de la firme au F bleu ont développés un « marketplace » fonctionnant sur votre lieu géographique. Inspiré de site comme leboncoin, ce marketplace Facebook est assez pertinent et assez bien fichu. Malheureusement il ne faudra pas longtemps pour que les parasites qui gâchent l’expérience leboncoin ne s’attaquent à ce fameux marketplace. Aussi notons les statuts sur fonds colorés qui ont fait leur apparition en début d’année et qui ont séduit les moins bavards.

Malgré tout ces efforts, force est de constater que tout se passe désormais sur Instagram, Twitter ou Snapchat. Le seul moment où Facebook parait encore utile c’est lorsqu’il est question de « Facebook Live ». J’ai une amie qui a récemment publié un statut sur Facebook qui m’a beaucoup amusé : « Finalement Facebook ne sert plus à rien sauf pour Messenger ». Et c’est vrai que désormais certains d’entre nous n’utilisent leur compte Facebook que pour Messenger.

Alors est-ce que Facebook va réussir à se renouveler ? Est-ce que leur très nombreuses acquisitions récentes (Instagram, Oculus, etc.) leur permettront de survivre sur le long terme ? Aujourd’hui Facebook est sans aucun doute le média social sur lequel il est le plus facile de la publicité. L’outil « Publicités Facebook » est efficace, performant et abordable. Mais lorsque les publicitaires veulent toucher les plus jeunes, comment faire ? Certainement passerons-ils par d’autres médias. En tous cas si j’avais aujourd’hui un produit à vendre aux moins de 20 ans, je n’irais pas sur Facebook, car les jeunes n’y sont plus.

Enfin, il est drôle de noter et de se rappeler qu’il y a quelques temps encore les géants du numérique ont tous essayés de copier Facebook. On se rappelle encore de Google et son fameux Google+ qui n’a séduit qu’une poignée de marginaux. N’oublions pas non plus le « Facebook Phone » lancé en grandes pompes il y a quelques années et qui avait fait trembler (de rire?) les géants du secteur (Samsung, Apple et consorts). Aujourd’hui finalement l’information est partout et un seul acteur ne peut cristalliser l’ensemble du marché. En tous cas je ne donne pas cher de l’avenir de Facebook en tant que réseau social. Il n’y a qu’à se balader sur le site internet facebook.com pour se rendre compte à quel point l’interface est vieillissante et obsolète.

Jordan Le Goïc

Geek Berruyer de 32 ans.