0

J’ai testé le Huawei Mate 20 Pro

Il y a un peu plus d’un an, je testais le Huawei P8 Lite 2017 et c’est peu de dire que j’avais été déçu par la marque chinoise. Il m’en aura coûté pas mal de commentaires désobligeants sur la vidéo que j’avais dédié à ce smartphone milieu de gamme (que vous pouvez voir ici : https://youtu.be/IT1UsR6jibk). Entre temps j’ai pu tester le P Smart, autre milieu de gamme (plus récent) de Huawei, qui m’avait alors beaucoup plus séduit.

Après ça, j’ai goûté aux joies du concurrent #1 de Huawei : le fameux Xiaomi. Un peu déçu par le « haut de gamme » de cette autre marque chinoise – le Mi Mix 2 – j’avais été plus convaincu par les modèles entrée de gamme que sont les Redmi Note 5 et Mi A2 Lite. Mais le Honor 8X m’a redonné le goût à EMUI et à Huawei puisque, rappelons-le, Honor est la marque « jeune » de Huawei (un peu comme Xiaomi essaie de faire avec Pocco).

En cette fin d’année 2018, j’ai alors été plus que séduit par les caractéristiques du haut de gamme annoncé en grande pompe par tous les médias invités à Londres pour y découvrir le Mate 20 Pro, nouveau porte-étendard (flagship) de la marque chinoise Huawei. Mais désormais, je ne me fais plus avoir, rien de tel que de tester soit même un produit pour savoir ce qu’il vaut vraiment. C’est bien les vidéos, c’est bien les tests de Frandroid ou autres sites « spécialisés » du genre, mais rien de tel que d’utiliser réellement un téléphone pendant quelques semaines pour savoir à quoi s’en tenir.

J’ai alors décidé de m’offrir le Huawei Mate 20 Pro, après beaucoup d’hésitations (vu le prix) et vu la concurrence sur ce segment (One Plus 6 T, Xiaomi Mi8 Pro, iPhone XS, etc.). Encore une fois j’ai fais confiance à Darty et tout s’est déroulé comme prévu et j’ai pu récupérer mon précieux seulement deux jours après avoir passé ma commande en ligne d’un magnifique Mate 20 Pro « Twilight » (violet) dispo sur commande uniquement (visiblement les gens « normaux » préfèrent le noir ou le bleu).

Une fois rentré à la maison, je déballe le bijou :

Comme on le voit dans la vidéo, même aux premiers instants je suis tombé en amour comme disent nos amis du Québec <3 Puis, est venu le temps de l’utilisation à proprement parler. Pendant presque un mois j’ai donc utilisé ce bijoux de technologie, et disons le tout de suite, c’est (presque) un sans faute ! Ce Huawei Mate 20 Pro aura su me réconcilier avec la marque chinoise qui m’avait complètement perdu avec ses P20 et autres modèles du genre.

Aux premiers jours, voir aux premières heures d’utilisation, ce qui m’a le plus séduit c’est sans aucun doute l’écran magnifique et incurvé tels l’étaient il n’y a pas si longtemps les « flagships » de chez Samsung (S6 Edge, S7 Edge). Mais l’émerveillement est surtout venu du lecteur d’empreinte digitale intégré sous l’écran et qui fonctionne à merveille ! J’en avais rêvé pour l’iPhone X, Huawei l’a fait…un an plus tard. Mais bien sûr le déverrouillage du smartphone se fait aussi et surtout par la reconnaissance faciale qui, elle aussi, marche à la perfection. Même moi, inconditionnel de la marque à la pomme je dois reconnaitre que Face ID est bien moins performant à reconnaitre mon visage.

Ensuite, vienne les qualités déjà énumérées dans de nombreux tests, à commencer par l’incroyable module photo qui intègre pas moins de 3 capteurs différents et tous aussi performants qu’intéressants. Car là où ce Mate 20 Pro m’a (agréablement) surpris c’est qu’il n’apporte aucun gadget inutile. Toutes les technologies apportées sont vraiment utiles au quotidien. Son autonomie, son lecteur d’empreinte, sa charge rapide, son étanchéité, son écran, ses 3 capteurs photos, tout est utile et bien pensé.

Jamais de ma vie de geek trentenaire je n’avais réussi d’aussi belles photos qu’avec ce Huawei. Je pense d’ailleurs qu’il va très longtemps occuper ma poche de jean car je pense que je ne pourrais pas retourner à une qualité photo moins performante. Alors même que le capteur principal suffirait à faire de ce Mate 20 Pro une référence pour moi, les deux autres capteurs sont tellement novateurs et bien conçus qu’ils en deviennent addictif ! Commençons par le capteur grand angle, façon « fish eye » qui est sans aucun doute le vrai point fort de ce téléphone. Vous pourrez, grâce à cette lentille grand angle, prendre des photos d’une scène entière, sans avoir besoin de prendre physiquement du recul. Et même sans ça, vos photos « de près » auront l’air encore plus belles grâce à ce capteur d’un nouveau genre.

Le capteur « telephoto » quant à lui, vous permettra de prendre des clichés comme avec un vrai zoom. x3 « seulement » mais c’est déjà pas mal ! Et surtout, même de près, de très près, ce petit zoom intégré offre des résultats très séduisants ! Le capteur principal lui vous offrira toujours (ou presque) des photos nettes et colorées. Même dans les conditions de faible luminosité. D’ailleurs, en parlant de pénombre, Huawei a réussi à créer un mode « nightvision » (cliché nocturne en bon français) qui permet de prendre des photos dans la nuit ou presque (tout du moins en intérieur) avec un rendu encore jamais vu sur un smartphone ! Même certains reflex offrirons un rendu moins bon dans ces conditions. Vraiment, Huawei a fait très fort !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autant plus que certains (comme Samsung) ont toujours réussi à apporter de véritables nouveautés en matière de photo sur smartphone Android ces dernières années. Mais là où Huawei réussi pour moi un vrai tour de force c’est que ce n’est pas au détriment du reste du téléphone. Il a toujours existé de très bons « photophone » mais bien souvent ceux-ci été totalement axé sur la photo et oubliait le reste (autonomie, ergonomie, etc.). Sur ce Mate 20 Pro, tout est réussi ou presque ! Du design en passant par la certification IP68 ou bien encore ses performances pures (aucun plantage et une fluidité jamais vu sur un smartphone pour ma part).

L’autonomie a déjà été glorifiée par quasiment tous les tests de ce téléphone, et il est vraiment qu’elle est massive ! Avec ses 4200mAh, même un usage intensif du GPS et l’écran gigantesque en ultra HD n’arriveront pas à venir à bout de cette fantastique batterie. D’ailleurs, malgré cette énorme pile au lithium, ce smartphone reste relativement compact et le poids est tout à fait maîtrisé (comparé par exemple à la brique que représente le nouvel iPhone XS Max et ses 230 grammes…). Chacun ses goûts, mais personnellement je suis fan du design global. Que ce soit le « bloc » de capteurs photos au dos de l’appareil ou bien l’écran incurvé et sa couleur aux reflets violets, tout est pour moi une réussite.

Mais bien sûr, rien n’est parfait et il faut bien trouver quelques microscopiques défauts à cet objet technologique fantastique. Tout d’abord, je sais que je vais me répéter, mais bon sang je n’arriverais jamais à comprendre pourquoi les constructeurs s’acharnent à développer des interfaces graphiques pour rajouter par dessus Android… Même moi qui suis un fervent défenseur d’iOS je n’arrive pas à comprendre qu’un fabricant comme Huawei dépense des millions de dollars pour qu’Android devienne une pâle copie du système d’exploitation Apple. J’ai applaudi très fort le fait que Xiaomi propose désormais une gamme « Android One » sans leur surcouche « MIUI ». J’aimerais tellement que Huawei en fasse autant !

La surcouche EMUI (qui équipe aussi les smartphones Honor) n’est pas horrible, comme l’est celle de Samsung ou encore pire celle de ASUS, mais les gens de chez Google travaillent dur pour rendre Android toujours plus ergonomique et toujours plus différent que son concurrent de Palo Alto, alors mon dieu pourquoi ne pas laisser l’OS du robot vers tel quel ?! Les fonctions soit disant « rajoutées » par Huawei ne servent au mieux à rien, au pire nous embête et doivent pour certaines être désactivées (Huawei Share ? vraiment ?!). Alors les utilisateurs avertis – comme moi – pourront rendre l’expérience utilisateur un peu plus agréable en installant un launcher alternatif comme Nova Launcher ou Apex. Les autres devront se contenter de ces menus à la sauce chinoise et à la page d’accueil façon iPhone du pauvre.

Hormis ce petit défaut (qui pour moi en est un gros), on pourra peut-être reprocher à ce Mate 20 Pro l’absence de port jack (perso je m’en fout complètement), ou bien les quelques applications publicitaires qu’ont nous force presque à installer au premier démarrage (pour un appareil à presque 1000€ ça fait un peu mal au cul). Mais personnellement c’est surtout les quelques désagréments liés à la « personnalisation » made in Huawei de l’OS qui auront retenu mon attention. Car tout le reste, je dis bien TOUT le reste est pour moi un sans faute absolument génial !

Je finirais par un avis personnel (encore un) sur un faux débat qui anime les plus paranoïaques d’entre-vous sur le fait que Huawei aurait placé dans ses processeurs Kirin un code qui permettrait au gouvernent chinois d’espionner les faits et gestes de tous les utilisateurs de smartphones Huawei/Honor. Pour ma part je n’apporte pas la moindre attention à ce genre d’élucubration sans réel fondement. Et si cela s’avérait vrai, et bien je n’en ai que faire que les chinois savent ce que j’écoute, ce que je lis ou encore ce que je prends en photo avec mon téléphone.

Huawei Mate 20 Pro

699€
9.6

Design

9.5/10

Interface

9.0/10

Performances

10.0/10

Photo

10.0/10

Autonomie

9.5/10

Qualités

  • Photos fantastiques !
  • Capteur grand angle
  • Autonomie
  • Performances
  • IP68

Défauts

  • Un peu cher
  • EMUI
  • Bordure inférieure