0

J’ai essayé Curve (avis)

Je ne voudrais surtout pas empiéter sur les plates-bandes de notre partenaire Ma-Neobanque.com mais je dois bien avouer que les nouveaux services bancaires (la fintech comme on dit quand on est branché) m’intéressent fortement.

Je ne suis pas expert en matière de banque et de finance mais j’ai une expérience personnelle solide et ma connaissance des nouvelles technologies m’aide à comprendre ces nouvelles offres parfois obscures.

En parlant d’offre obscure, parlons de Curve. Ou plutôt « Imagine Curve ». Une offre bancaire Londonienne assez difficile à comprendre pour un novice en matière de « fintech ».

Pour ceux qui connaissent Max du Crédit Mutuel Arkéa (voir mon article ici), Curve est un concurrent qui fonctionne PRESQUE de la même manière. Pour les autres, disons simplement que Curve est sensé regrouper toutes vos cartes bancaires en une seule et unique Master Card à débit immédiat.

En plus de « l’agrégation » de différentes cartes bancaires, Curve est censé vous procurer divers avantages. Dans son offre payante « Black » en tous cas. Des avantages qu’on retrouve chez à peu près toutes les offres « premium » concurrentes : assurance voyage, assurance sur les produits high-tech achetés avec la carte Curve, du cash-back chez certains partenaires, des réductions chez d’autres, etc.

L’adhésion à Curve se fait – comme toutes les offres de ce type – via l’application mobile. Après avoir saisi tout un tas d’information, et après avoir envoyé une pièce d’identité et une belle vidéo selfie, vous recevez donc la fameuse carte par la poste. Comme ses concurrents, Curve a habillé sa carte d’une robe noire, mais contrairement à N26 ou Revolut, point de métal ici, juste du bon vieux plastique.

Une fois la carte activée (dans l’appli évidemment), il faut saisir (dans l’appli toujours) les numéros de vos autres cartes bancaires. Mais arrivé à cette étape j’ai soudain compris quelque chose qui m’avait jusqu’alors échappé. Une fois vos cartes bancaires ajoutées correctement dans l’application Curve, vous devrez sélectionner celle que vous souhaitez utiliser avant chaque achat.

Bêtement, je pensais que le système Curve allait essayer de débiter chacune des cartes enregistrées lorsque vous faites un achat. Mais non ! Il faut choisir LA carte qui sera débitée. Sans quoi, Curve n’essaiera pas l’autre carte (ou les autres cartes) que vous aurez rentré dans l’appli…

Un exemple tout bête. Vous avez rentré dans l’appli Curve deux cartes bancaires. La carte A et la carte B. Sur la carte A vous avez des sous, sur la carte B vous n’avez rien. Si vous allez dans un commerce en ayant oublié de sélectionner la carte A dans l’application Curve, alors vous allez vous prendre un bon vieux « Paiement Refusé » par le commerçant face à vous… Si vous avez oublié votre smartphone à la maison, vous n’avez plus qu’à retourner chez vous…

Le seul intérêt que j’aurais réussi à trouver à « Curve » c’est que très étrangement, lorsque j’associe ma carte Revolut, la carte Curve me permet de payer le péage près de chez moi, tandis qu’avec la carte Revolut (la même qui alimente Curve), le péage me refuse systématiquement le paiement…

Mais même si Curve m’aura permis ce petit confort, je trouve que ça ne vaut pas les 9,99€/mois qui sont demandés pour bénéficier de l’offre Curve Black que j’avais choisi. Surtout qu’au départ, j’ai choisi d’essayer Curve pour alléger mon porte-feuille qui contient déjà (trop) de cartes bancaires différentes (Qonto, Revolut, N26, Nickel, etc.). Au final j’aurais juste ajouté une carte bancaire dans mon porte-feuille…

Bref, pour conclure je dirais que mon expérience de Curve n’a pas été flamboyante. Déjà l’application est exclusivement en anglais, ensuite le fonctionnement est plutôt bancal, ensuite les avantages proposés par l’offre Curve Black sont moyennement intéressants. Peut-être que l’offre gratuite saura en satisfaire certains (vous ne bénéficiez alors QUE de l’agrégation) mais personnellement je n’y trouve pas d’intérêt.