High-Tech Services Divers Tests

J’ai testé Coyote pendant 1 an

Le mois de Juillet bat son plein et les monospaces envahissent nos routes et autoroutes. La nouvelle limitation de vitesse sur les routes secondaires est entrée en vigueur depuis maintenant 15 jours et tout le monde est désormais très attentif à son allure. Malgré cela, il existe encore de forts risques de perdre quelques points et quelques euros lors d’une petite inattention de quelques minutes.

Quand la plupart d’entre-vous préfèrent la gratuité d’un système comme Waze en contre partie de contenus publicitaires, les professionnels de la route ont depuis longtemps choisi la solution payante Coyote. Je fais partie de ceux-là depuis maintenant 1 an via l’application mobile compatible iOS et Android.

Je dois le reconnaitre, les « vrais » pros de la route (commerciaux, chefs d’entreprises, transporteurs, etc.) ont opté depuis très longtemps pour les boîtiers Coyote qui sont indépendants et connectés par satellite et ondes radios aux autres utilisateurs du système. Personnellement j’ai toujours été freiné par le coût de l’appareil, de l’abonnement et la disgrace esthétique d’un tel dispositif sur le tableau de bord.

Mon Expérience :

Dans un premier temps offert avec mon abonnement SFR, j’ai pu tester « gratuitement » Coyote lors de petits déplacements entre mon domicile et mon travail. J’ai très vite pris goût à ce confort de chaque instant d’être sûr de ne pas avoir « oublié » un radar devant lequel je passe pourtant chaque matin.

Puis le jour où j’ai quitté SFR est arrivé, et alors j’ai dû me passer de cet outil fort pratique. Pendant quelques semaines j’ai été attentif, puis, j’ai été à nouveau pris au piège d’un radar fixe et d’un contrôle de Gendarmerie qui m’aura ôté pas moins de 6 points en quelques semaines… J’ai alors décidé de m’offrir à nouveau les services du canidé le plus célèbre de France.

D’abord sur mon iPhone, puis désormais sur mon Xiaomi, Coyote accompagne désormais chacun de mes déplacements en voiture. Sauf en ville où mon attention est difficilement compatible entre ce qu’il se passe sur la rue, sur mon écran, sur les trottoirs et dans mon habitacle.

Ayant d’abord opté pour une formule prépayée via l’iTunes Store, j’ai désormais souscrit à un abonnement mensuel très pratique et peu couteux. En effet pour seulement 4,99€/mois, Coyote m’évite de nombreux PV et m’averti de certains dangers (rétrécissements de voies, accidents, etc.).

Parlons justement des « dangers » auxquels Coyote (et surtout ses utilisateurs) sont sensés m’avertir. Evidemment, il y a d’abord les « zones de danger » (comprendre radars fixes), les « zones de dangers temporaires » (radars mobiles ou contrôles de la marée chaussée), les ralentissements, les rétrécissements de voies et les véhicules arrêtés sur la route (liste non exhaustive). Malheureusement les autres utilisateurs, ceux qui signalent les « dangers » sont parfois un peu tatillons… Et votre Coyote peut alors s’affoler sur plusieurs dizaines de kilomètres si plusieurs centaines de « Coyotistes » signalent le même danger alors qu’il suffit de confirmer celui déclaré par un autre utilisateur…

Le même désagrément s’offre à moi lorsqu’un routier décide de s’arrêter sur un emplacement « P » (parking) au bord d’une Nationale. Certains utilisateurs vont alors déclarer cela comme un véhicule arrêté sur la voie… Parfaitement idiot et pénible. C’est là où le système montre ses limites. Certains Coyotistes la joue perso, et ne déclare pas toujours les Gendarmes vus au bord de la route, et à l’inverse certains signalent tout et n’importe quoi. À tel point que je suis souvent obligé de cliquer sur le point d’interrogation affiché après une alerte sur mon écran car je n’ai abonnement pas vu le danger dont il était question.

Malgré ces petits désagrément le système Coyote (en tous cas son application mobile) est vraiment au point et les indication sont précises et très réalistes. Le compteur de vitesse indiqué en bas de l’écran est fort pratique et permet de vérifier en temps réel la limite de vitesse sur la voie empruntée à l’instant T. Ces limites de vitesses sont d’ailleurs en cours de changement sur les routes secondaires (merci Édouard Philippe…) et Coyote fait plutôt bien son boulot à ce sujet.

Concernant l’application, je note que la version Android permet plus de « souplesse » que celle conçue pour iOS mais les deux ont les mêmes fonctionnalisés. Seul gros bémol, les notifications assommantes qui envahissent votre écran lorsque vous avez le malheur de quitter l’appli quelques instants pour consulter un mail ou un SMS. Le mode Expert est génial sur les routes que l’on connait bien (et pour lesquelles nous n’avons pas besoin d’être guidé) et le mode « Carte » remplacera votre GPS habituel (Google Maps pour ma part).

Seul inconvénient à utiliser Coyote pour vous guider, c’est que les « points d’intérêts » (commerces, restaurants, entreprises, etc.) qui sont renseignés dans Coyote sont bien moins nombreux et mis à jour que ceux dans Google Maps ou Plans d’Apple. D’ailleurs, notez que la cartographie fournie est celle de Nokia/Microsoft Here. Les routes sont plutôt bien mises à jour et visuellement l’affichage des cartes est plutôt clair. Attention cependant parfois le GPS est un peu à la traine par rapport à votre emplacement réel, ce qui peut être gênant sur un rond point ou un changement de direction compliqué (autoroutes à multiples sorties, etc.).

Enfin, j’ajoute que la navigation avec l’application Coyote peut devenir vraiment sportive lorsqu’on le laisse choisir l’itinéraire le plus rapide entre un point A et un point B. Je me suis retrouvé parfois sur des toutes petites routes de campagne sur lesquelles il est difficile de passer à deux de front. Personnellement j’apprécie ce genre d’itinéraires « bis » mais certains pourront trouver ça problèmatique.

C’est Mon Avis :

Bien que payante, pour moi l’application Coyote est devenue indispensable dans mon nouveau métier (qui me fait faire environ 50.000km/an) et même au quotidien pour des petits trajets ou pour aller en vacances. Les alertes sont précises, claires et affichées de manière à ne pas les louper (l’écran clignote, ça bip, etc.). Il faut vraiment avoir la tête en l’air pour se faire avoir par un radar fixe lorsqu’on utilise Coyote. De même pour les radars temporaires (souvent sur-signalés) et les contrôles de Police (même si le signalement de ceux-ci va bientôt devenir interdit).

Je n’ai jamais testé les « vrais » boîtiers Coyote mais avec maintenant 1 an de recul, je peux dire avec conviction que l’application et les services Coyote sont d’excellente qualité. Ayant testé Waze par le passé, je n’ai jamais été convaincu par la navigation et le mode économique du système Israélien. À l’inverse, notez que Coyote est une entreprise française et il est assez rare que je sois convaincu à ce point par un produit technologique développé dans nos contrées 😉

 

Jordan
Geek Berruyer de 31 ans.
https://cmonavis.eu

Laisser un commentaire