J’ai testé les vols low-cost RyanAir

La saison estivale arrive à grand pas et nombreux (nombreuses) d’entre vous vont s’envoler vers des destinations de rêves (ou pas). Une chose est certaine, c’est que chacun d’entre nous cherche à faire des économies surtout sur ce genre de dépense (transport), quitte à réserver nos moyens pour de bons dîners ou quelques souvenirs à ramener aux amis. C’est sur ce constat que se sont développées les compagnies dites « low-cost » (bas coûts en français) et la plus célèbre d’entre-elles est sans doute la compagnie Irlandaise RyanAir.

Personnellement, j’avais déjà entendu parler de RyanAir, d’EasyJet ou de Transavia mais j’avais je n’avais eu à voyager autant que ces derniers mois. En effet en quelques semaines seulement j’ai dû me rendre à Stockholm (Suède) et Dublin (Irlande), tout ça au départ de Beauvais (au nord de Paris). Oui, d’ailleurs Beauvais je vais vous en reparler après. Donc bref, en quelques jours seulement j’ai beaucoup « volé » et j’ai pu tester et comparer la fameuse RyanAir à ses concurrentes.

Tout d’abord, il faut savoir que RyanAir est une pionnière. AUCUNE compagnie aérienne n’avait réussi à descendre les coûts comme RyanAir l’a fait. C’est un généralissime Irlandais qui a eu l’idée de cette compagnie, et il faut avouer que ce monsieur a de la ressource. Déjà, il faut savoir que les avions sont tous identiques (pour réduire les coûts). Ce sont tous des Boeing 737-400. Des avions à réacteurs, assez modernes, assez « petits » (environ 150 passagers). Ensuite, il faut savoir que tout le personnel de bord (pilotes et stewards) sont des « auto-entrepreneurs » non salariés. Et ceux-ci ne sont payés que lorsque l’avion est en vol.

Dans l’optique de baisser les coûts, TOUT est payant. Et TOUT sera fait pour vous soutirer de l’argent pendant votre vol.

Toujours concernant les spécificités RyanAir, et toujours dans l’optique de baisser les coûts, TOUT est payant. Et TOUT sera fait pour vous soutirer de l’argent pendant votre vol. D’abord, commençons par l’avion en lui même et la qualité des sièges proposés par la compagnie irlandaise. Autant le dire tout de suite, vous serez mieux assis dans le BUS de votre ville ou dans le métro que dans les sièges du Boeing que RyanAir mettra à votre disposition. En effet, même si le rembourrage des sièges est correct, tout comme leur largeur, c’est l’espace infime qui existe avec le siège de devant et celui d’à côté qui va gâcher votre vol. Quasi impossible de dormir, sauf à faire 1m50 pour 40kg.

De toutes manière, vous aurez des difficultés à dormir puisque comme je le disais plus haut, TOUT sera fait pour vous tirer quelques euros pendant le vol. Mais je vais y revenir. Parlons déjà de ce qui est fait AVANT votre vol pour vous soutirer de l’argent. Déjà, si vous voyagez à deux, il faudra payer pour être assis côte à côte. Ensuite, si vous avez un bagage à main (dimensions très strictes, voir sur le site de RyanAir), ça ira. Mais si vous avez un bagage à main ET un sac à dos il faudra payer. Aussi, si vous êtes du genre à voyager avec une grosse valise, et bien là il faudra encore payer (cher) pour la mettre en soute. Enfin, si vous souhaitez avoir de la place pour vos jambes (donc avoir les sièges placés tout devant, la première rangée) il faudra payer. Ah oui, j’oubliais, si vous voulez embarquer en premier (embarquement prioritaire) il faudra payer aussi…

Autant le dire tout de suite, vous serez mieux assis dans le BUS de votre ville ou dans le métro que dans les sièges du Boeing que RyanAir mettra à votre disposition.

Bref, vous l’aurez compris, si le prix d’appel pour un Paris-Dublin peut descendre à 19€, il faudra plutôt prévoir le double si vous souhaitez bénéficier de ces quelques « privilèges » décrits plus haut. Ensuite, vient le moment d’être (enfin) installé dans l’avion et d’attendre impatiemment le décollage. Une fois dans les airs, une hôtesse va passer dans l’avion à de très nombreuses reprises pour vous proposer tout un tas de conneries (désolé mais je ne trouve pas d’autre mot) à vous vendre. On commence par les sempiternels parfums et autre « duty free » (pas de TVA car vous êtes dans les airs donc vous échappez à toutes les réglementations au sol). Ensuite, vous serons proposés des boissons et des « encas ». Comptez facilement 3€ pour une canette de 20cl de Pepsi ou 5€ pour un croissant jambon-fromage… Enfin, vous serons proposés aussi d’incroyables tickets à gratter vendus 5€ (qui sont soit disant reversés à je ne sais quelle association) et qui peuvent vous faire gagner 100.000€ ….

Je vous assure que même très fatigué.e il vous sera très difficile de trouver le sommeil avec toutes ces ventes…. Dans un vol de deux heures, comptez 3 ou 4 passages de l’hôtesse pour vous vendre un truc… Sans parler du fait qu’un message micro accompagne toujours ces ventes sauvages. Un vrai plaisir … 

Si jamais vous êtes assis.e côté hublot, vous devrez faire lever la personne assise à côté de vous. IMPOSSIBLE de se glisser entre ses genoux et le siège. Bref, le vol en lui même sera supportable uniquement en regardant par le hublot et en imaginant toutes les choses que vous pourrez faire une fois atterri. Cependant, seule avantage, l’utilisation du smartphone est complétement libre. J’ai pris beaucoup de photos en vol et j’ai même pu capter la 4G par moment sans que personne ne dise rien. Le temps où les portables étaient interdits dans les avions et dans les hôpitaux est donc définitivement révolu !

Avant de vous laisser, parlons quelques instants de l’aéroport duquel vous pourrez partir avec cette superbe compagnie Irlandaise. Il s’agit de l’aéroport « Paris Beauvais » (BVA). Situé entre Lille et Paris, celui-ci est assez petit et utilisé quasi uniquement par RyanAir. L’attente pour l’enregistrement et la sécurité est parfois INTERMINABLE mais vous pourrez acheter (oui oui encore une option payante) la possibilité d’un coupe file pendant la réservation de votre vol. Le parking de l’aéroport est bien évidemment lui aussi payant et le chemin piéton entre votre voiture et le hall est assez long ! Comptez environ 10 minutes à pieds avec vos valises pour rejoindre le terminal.

L’attente pour l’enregistrement et la sécurité est parfois INTERMINABLE mais vous pourrez acheter (oui oui encore une option payante) la possibilité d’un coupe file pendant la réservation de votre vol.

Enfin, vous avez sans doute déjà vu dans les films cet espèce de tunnel en accordéon pour monter dans l’avion ? Oui, et bien ça restera dans les films. Avec l’aéroport Paris Beauvais et la compagnie Irlandaise Ryanair, vous aurez juste le droit à un petit bus (ou un chemin à pieds) pour ensuite monter sur un escalier à roulettes qui vous permettra de vous hisser à bord de l’appareil… Avec tout ça j’espère que votre voyage saura vous faire oublier toutes ces petites désillusions 😉

Je termine en précisant que grâce à toutes les règles aériennes européennes la sécurité à bord des vols Ryanair est tout aussi bonne que sur un vol AirFrance par exemple. L’avion est vérifié après chaque vol et doit aller en révision complète régulièrement comme l’exigent les règles en vigueur. Cependant, un dernier détail assez surprenant, l’avion vol SANS ARRÊT. Je m’explique, quand vous attendrez votre avion dans le terminal de Paris Beauvais, celui-ci sera en vol. Quand il va atterrir, il va être très rapidement nettoyé (un peu comme une salle de cinéma entre deux séances), le plein va être fait et HOP vous allez embarquer. Parfois même vous allez croiser les passagers qui eux descendent. Assez perturbant. L’équipage lui, fait des « shift » de 8h en général. Espérons qu’il y a du Red Bull dans la cabine ! 😉

Jordan Le Goïc

Fondateur Cmonavis

Vous aimerez aussi...