0

La tablette, le Minitel des années 2010

Bientôt Noël, d’ici quelques jours les français vont s’offrir des cadeaux plus ou moins technologiques. Alors que les enceintes connectées vont fleurir sous les sapins (voir mon article Le flop des enceintes connectées), les tablettes tactiles risquent d’être bien moins nombreuses. Pourtant il y a quelques années, elles étaient incontestablement les vedettes des fêtes de fin d’année. Certains osaient même prédire qu’elles remplaceraient les ordinateurs…

Pour se replonger dans ces folles années « tablettes », il faut remonter à Noël 2013. Il y a déjà 5 ans… À l’époque j’étais un gentil petit vendeur Darty et le mois de décembre était LE mois où les rêves de primes étaient réalisables. Surtout qu’à cette époque, TOUT LE MONDE rêvait de s’offrir l’objet high-tech star des médias et des apéros dinatoires : la tablette « numérique ». En ces temps déjà lointains, l’iPhone 5S était désiré de tous mais déjà inaccessible (comme aujourd’hui l’iPhone XS Max) et l’iPad était un signe extérieur de richesse.

iPad et iPad Mini, modèles 2013

Dans les soirées entre amis, le comble du chic était de sortir son iPad pour montrer à ses compères les photos de ses dernières vacances ou du nouveau né. Mais l’iPad en était déjà à sa 5ème génération (iPad Air) et coûtait aux alentours de 500€. Les gens « normaux », qui avaient entendu que cet objet fabuleux pouvait remplacer un ordinateur, voulaient donc s’offrir un équivalent plus accessible. Les fameuses « tablettes tactiles » étaient sur toutes les lèvres et les modèles sous Android allaient s’arracher dans les rayons des grandes surfaces.

Acer Iconia, Samsung Galaxy Tab, Sony Xperia Tablet, Asus Google Nexus, Microsoft Surface, quasiment toutes les grandes marques d’informatique avaient lancées une gamme de tablette. La grande majorité sous Android (en version 4 à l’époque) et quelques modèles sous Microsoft Windows. Toutes voulaient manger une part du gâteau juteux qu’Apple avait mis sous scellé avec son superbe iPad quelques années auparavant.

La Samsung Galaxy Tab 2, véritable star de Noël 2013, environ 300€ à l’époque.

Un dicton dit que l’être humain veut toujours utiliser les dernières technologies disponibles, même si celles-ci n’apporte rien à leur quotidien. Les tablettes en sont un fabuleux exemple. TOUT ce qu’on peut faire avec une tablette peut-être réalisé avec un autre objet contemporain. Au pic de la popularité de la tablette, en 2013, les gens avaient déjà un smartphone dans la poche. Le Samsung Galaxy S5 venait de sortir et les premiers modèles chinois arrivaient sur le marché. Il était donc possible d’avoir un smartphone « grand écran » pour un prix raisonnable. De même que tout le monde possédait un PC portable sous Windows 7 ou Windows 8 qui offrait un rapport poids/autonomie acceptable.

Regarder une série dans le train ou dans son bain était donc déjà tout à fait réalisable. Jouer à Candy Crush dans son lit l’était tout autant. Faire une recette de cuisine à l’aide de Marmiton pouvait être fait également. Enfin, passer une commande sur Zalando pouvait déjà être fait depuis le trône des WC…

Mais, comme il faut faire comme le voisin ou comme le beau frère, il était donc IMPÉRATIF de se procurer une tablette. Un ami informaticien nous avait même dit qu’une bonne tablette Android pouvait aisément remplacer son vieux PC portable devenu lourd et encombrant. Alors à Noël 2013, lorsque j’étais vendeur chez Darty, je me suis « gavé » en vendant jusqu’à 15 tablettes par jour ! Avec la plupart du temps une housse hideuse sensée protéger le bel engin si fragile, et de temps en temps une petite assurance qui ne permettra pas de réparer gratuitement votre tablette une fois celle-ci tombée sur le carrelage de la cuisine (contrairement à ce que j’avais promis).

La Samsung Galaxy Tab 2 en version 7″ … Une bouse qui s’est pourtant vendue à des millions d’exemplaires…

Cinq années plus tard, que sont devenues toutes ces tablettes tactiles ? Une immense majorité s’est retrouvé dans un tiroir ou sur l’étal d’une brocante. Une petite partie sert encore de temps en temps quand les petits enfants sont là et qu’il faut les occuper. Une infime minorité s’en sert encore de temps à autre pour lire un livre électronique et le reste doit servir à caler une armoire bancale…

Et oui ! Car entre temps, nous nous sommes rendus compte que RIEN ne remplace un bon vieux PC pour remplir sa déclaration d’impôts en ligne ou pour écrire un courrier sous Word. Qu’il est extrêmement difficile (voir impossible) d’utiliser une imprimante sans ordinateur (Mac ou PC). Qu’il est tout aussi facile de sortir son smartphone que d’aller chercher la tablette qui est rangée quelque part, on ne sait plus trop où. Qu’il est pénible d’avoir à gérer la batterie d’un appareil nomade supplémentaire à la maison. Que quand on part en vacances on a déjà assez de bordel comme ça alors trouver de la place pour un appareil supplémentaire et un chargeur relève du miracle. Nous nous sommes enfin rendus compte que le logiciel et le « hardware » de nos smartphones ont évolués beaucoup plus vite que prévu et que désormais ceux-ci sont 100x plus rapide que la tablette la plus chère d’il y a deux ou trois ans. Sans compter le fait que les photos et vidéos capturées avec nos téléphones sont de bien meilleure qualité…

La Microsoft Surface 2. Une tablette qui se prenait pour un ordinateur. Mais qui ne valait ni un bon PC ni un vrai iPad… Vendue environ 400€ à l’époque…

Bref, les tablettes sont devenues le Minitel des années 2010. Un objet complètement HYPE et tellement populaire puis devenu ringard et inutile en seulement quelques années. Alors certes il existe encore un petit marché pour les fameuses tablettes, et surtout pour l’iPad, mais celui-ci est réservé désormais à un tout petit nombre de clients très particuliers (professionnels, artistes, entreprises). Et même si on nous a fait croire pendant quelques mois que l’éducation de nos bambins ou la médecine allait être révolutionnée par ce gadget inutile, force est de constater que même les plus réticents sont retournés vers le bon vieux duo clavier/souris…